Vendredi 22 février 2013, en mer, à 61 Mn de TOBAGO. Belle glissade vers les Antilles,au dernier point notre moyenne était de 6,62 Nds depuis St Laurent du Maroni. Mais nous n'en tirerons pas gloire puisque c'est là l'effet favorable du puissant courant Guyanais qui porte au NW. Et oui Pablo, Alain et bien sur Lorette, il est des traversées ou le vent et le courant vont dans le bon sens ! Actuellement nous devons freiner le Friko Disul pour n'arriver aux abords de Tobago qu'en fin de nuit et manoeuvrer donc de jour. Grande innovation de cette traversée, une nouvelle approche de la question de l'énergie. Je dois dire que l'éolienne m'a d'abord inquiété mais que maintenant je lui fais confiance ! Depuis le Maroni nous n'avons pas eu besoin du moteur pour charger les batteries et c'est un vrai plus. Et pourtant le frigo consomme ENORMEMENT. Il a été posé dans une optique nord européenne et ici on lui demande du froid par 35° dans le carré... Alors qu'il est dépourvu de ventilation. Bref dans son « placard » clos il fait pompe à chaleur et renonce obstinément à s'arrêter... Ca fait beaucoup d'ampère / heure , mais pas tellement de froid. Par conséquent nous essayons de réguler par nous même en le faisant tourner 2 h sur 4 (?). D'autre part, un chantier est en cours pour ouvrir des sorties d'air chaud. Mais laissons là les questions techniques et parlons des oiseaux. La nuit dernier j'ai eu la visite de de trois oiseaux gris de la taille d'une petite mouette, les trois ont fait leur show : Le premier s'est agrippé si merveilleusement au feu de navigation du balcon avant qu'il en a arraché le cache ! Du matos italien acheté au Portugal et qui ne m'avait pas fait bonne impression. CQFD ! J'ai donc reconstruit aujourd'hui un autre cache avec des plastiques rouge et vert de récup et un matériau magique en rouleau offert par les Lamaze. On verra si ça tient. Le deuxième oiseau (ou est ce le même?) s'est pris deux fois dans les pales de l'éolienne et a fait une chute peu gracieuse à l'eau le seconde fois (?). Le troisième (espérons que c'est le même) m'a tenu compagnie sur la filière tribord pendant 1 h ou 2. Bref, nous dirons que les bretons oiseaux ne posent pas tant de problèmes et que c'est tant mieux. Voilà, Friko Disul poursuit sa route vers Tobago dont nous verrons surgir les feux dans la nuit puis nous entrerons dans la fameuse « Pirat Bay » dont les Hocus Pocus nous ont dit tant de bien, Dominique dort pour pouvoir me relayer dans les quarts de nuit... Mais il semble que nous omettons le principal ; la grosse, grosse séquence émotion au moment de déraper l'ancre devant le bagne alors que nos trois petits faisaient signe du rivage. Cette longue escale ne fut guère anodine et je n'ai pas pu retenir mes larmes. L'au revoir à Jean-Claude de « Iota » fut poignant aussi..... En quelques semaines je me suis fait des potes a St Laurent,de sacres pointures.Jack le psychiatre parti en retraite le même jour que moi, Michel le cycliste qui rit comme Jean Michel Thomas ,Denis Klein le piroguier alsacien ,Monsieur Boure l'ancien para et tous les charmants amis des jeunes. Un remerciement aussi a l'équipe de l'office du tourisme qui m'a permis de sécuriser l'annexe ainsi qu'a toutes ces familles en pirogues dont je commençais a faire partie du paysage et qui me saluaient quotidiennement

A suivre Le samedi 23/2/13 Venons de mouiller dans Pirates Bay, il était environ 8h locale,sommes donc venus de St Laurent du Maroni en 3j et 19h .Ce fut une traversée des plus faciles pousses par vents et courant le long des cote de Guyane Française,du Suriname,du Guyana et enfin du Venezuela .

PS la connexion WIFI est nul et en plus nous ne sommes pas joignables par téléphone ma super carte sim qui devait couvrir toute les Caraibes est muette et le téléphone de Pol est lui aussi sans voix. Les photos suivrons dans quelques temps ici c'est trop galère.