un mouillage très paisible est notre lieu de villégiature, quelques jeunes personnes étandent parfois un filet de pêche près de notre bateau et prennent quelques poisons, pas un seul nuage en vue depuis notre arrivée, un vent agréablement rafraichissant souffle l'après midi. Ce week-end la musique du petit bar surplombant le mouillage se faisait entendre jusque tard dans la nuit, les quelques habitants du petit bled sont sourriants et sympathiques, des bancs de touristes se déplacant toujours par groupes de 30 ou 40 têtes nous distraient, tantôt veinnent-ils observer une plage, ou un point d'accès à l'eau municipal, tantôt une grotte sur la côte, toujours accompagnés d'un guide, jamais plus de 15 minutes le temps de prendre quelques photos. Santa Maria l'origine de ses bataillons touristiques est composé de nombreux établissements tout confort au bord d'une eau de mer etraordinairement limpide. Le reste de l'île est très sec et presque désert. Calme et douceur de vivre au programme. Sur le friko disul, le capitaine dirige les opérations d'entretien, changement de la drisse en haut du mat, grattage de la coque, dégustation des produits de la mer et des liquides stockés en fond de cale. Lomig