AGADIR ...et les îles alors(?)... 5/11 /12 en mer entre Essaouira et Agadir

Agadir donc et un record puisque nous avons tout fait au près depuis Arradon (excepter 24 h environ...). Et les Jegou, Laurette et Gilbert/Pablo sont toujours motivés, créatifs, drôles. Dominique revit quant à elle, malgré les conditions. Donc, nous avons fait escale à Cascais (Lisbonne) après Leixoes (Porto). Nous avons revu le tourteau qui nous posait problème. Il nous a relâché hier en mer et nous impose de tourner à bas régime au moteur. Des vents persistants de sud nous ont amenés sur les côtes du Maroc et nous pensons qu'à Agadir nous trouverons un soudeur efficace pour retravailler ce tourteau selon un process mis au point par Pablo qui fut ajusteur jadis, qu'on se le dise. Après Cascais avons mis le cap sur les Canaries . Dons partis de Cascais le 31/10/12 à 12h au prés nous avons connu le 1/11/12 une vingtaine d'heures de vent favorable. Une fête pour le premier jour de vrai retraite pour Pol.

   Mais... Dans la nuit les 25 à  30 nœuds de sud sont revenus avec leur obstination idiote. Jusqu'au 4/11 devant Safi (Maroc) ou nous avons commencé à goûter au charme du calme plat, pendant 24h, toujours avec une propulsion Yanmar réduite. Il est peu probable que nos quatre jeunes aventuriers oublient cette « petite » séquence d'aventure.

Ce matin, grand bonheur, le calme a été propice à un douchage général et à présent nous sommes beaux et frais ; et je ne vous dis pas les commentaires gratinés de Pablo. Le Friko Disul est à nouveau net et rangé.

NB : le « tourteau » et sa fidèle vis « pointeau » sont les pièces qui assurent la transmission moteur/hélice dispositif somme toute mineur sur un voilier sauf quand ça pose problème. Pablo est moi allons démonter tout cela à Agadir puis partir à la recherche d'un soudeur... Nous rêvons de trouver un Patrick Offredo local Mais